Chercher   Accueil       Contacts    Avertissement    Plan  
L'alcoolique

Arrogant
Illusionniste
Coupable
Obsédé
Fragile
Egoïste
Misanthrope

Apathique
Amnésique
Dépressif
Utopiste
Passéiste
Trompe la mort
Mais...


Ces textes et photos proviennet d'un post envoyé par Liloun qui sentant avoir des problèmes d'alcool recherche tous les moyens de s'en sortir. Elle débute actuellement une cure ambulatoire.

L’alcoolique est un arrogant… un solitaire insolent mais sa fierté n’est qu’une apparence trompeuse, derrière son orgueil et son amour propre se cache un être désemparé, esseulé, apeuré.
En parfait illusionniste, l’alcoolique ment plus souvent par son absence que par ses dires, il ne confiera pas l’inavouable mais il se donne suffisance et présomption pour mieux cacher sa honte.
L’alcoolique est un coupable, blâmable par ses actes manqués, responsable de ses excès, condamnable par sa faiblesse, mais il n’est pas responsable de l’origine de son mal-être et innocent de sa maladie.
L’alcoolique est un maniaque du rythme caché;, c’est un obsédé de l’horloge, il est virtuose dans la maîtrise du temps mais un seul grain de sable lui fait perdre son sang froid et son habileté à tricher.
L’alcoolique est un malade de l’émotion, sa sensibilité est à fleur de peau, il est susceptible, fragile et immature…pour se protéger, il se noie dans les vapeurs éthyliques et s’invente un monde imaginaire et protecteur.

Haut de page

L’alcoolique est un égoïste, il se tourne en permanence vers la substance, unique et seule raison d’être, il oublie ses proches et rejette leur soutien mais il fait du mal à ceux qui l’aiment et il en souffre de plus en plus.
L’alcoolique est un misanthrope, farouche et associable, il construit son propre désert pour s’enfermer dans un mutisme obstiné pourtant son âme est en souffrance, il manque terriblement d’amour.
L’alcoolique est un apathique, sa nonchalance donne de lui l’image d’un paresseux, d’un cancre de l’effort, il en est souvent malheureux, c’est que toute son énergie disparaît dans le combat qui le lie à l’alcool..

Haut de page

L’alcoolique est un amnésique, ses matins sont vides de souvenir, ce qu’il a dit, ce qu’il a fait reste dans des brumes obscures alors la peur des conséquences et de l’irréparable l’écrase et l’enfonce davantage.
L’alcoolique est un dépressif, il cache sa tristesse et son mal-être derrière un comportement factice, une vie artificielle mais souvent, seul devant son verre, il lâche les vannes et pleure toutes les larmes sans retenue !
L’alcoolique est un utopiste, il est naïf et crédule, sa confiance excessive lui donne l’impression de posséder sa destinée mais il est dominé, malaxé,  piétiné par un tyran qui tire les ficelles, il ne connaît plus ni maîtrise ni liberté.
L’alcoolique est un passéiste, il traîne comme un boulet ce qui l’a mené à la bouteille, une blessure ouverte, une douleur permanente qu’il ressasse et revit inlassablement, en buvant jamais rien ne cicatrise.

Haut de page

L’alcoolique est un trompe la mort, il joue sa vie comme un enfant avec des allumettes, son corps se dégrade, sa raison défaille, il se laisse glisser vers un enfer mortel, c’est un lent et terrible suicide.


Mais L’alcoolique est un humain, doué de raison et de volonté, il préfère se battre qu’espérer, raisonner au lieu de penser, écouter à la place d’entendre, vivre plutôt que mourir…Oui, un jour ! Il se donne le droit d’exister en étant « Je ».