Chercher   Accueil       Contacts    Avertissement    Plan  
La dépendance : mesure


Les outils de mesure de la dépendance proviennent des classifications internationales utilisées en psychiatrie (DSM IV et CIM 10).


Dépendance à une substance selon le DSM IV : Présence de trois (ou plus) manifestations, à un moment quelconque d’une période continue de 12 mois.

1- Tolérance (quantité ou effet)
2- Sevrage (syndrome)
3- Substance souvent prise en quantité plus importante ou prolongée
4- Désir persistant
5- Beaucoup de temps passé à des activités nécessaires pour obtenir la substance
6- Activités sociales, professionnelles ou de loisirs abandonnées
7- Utilisation de la substance poursuivie bien que la personne sache avoir un problème physique, psychologique persistant ou récurrent.

De grandes enquêtes aux Etats-Unis ont relevé environ 15% de consommateurs d’alcool présentant un symptôme de dépendance (ECA, NLAES, NCS, NHSDA).

Aucune grande enquête nationale avec des outils éprouvés n’existe à ce jour en France(?).
D’après le baromètre santé 2000, 8,6% des 12-75 ans sont ou ont été à risque de consommation excessive (DETA).

Examen paraphysique :

Il n’existe pas à proprement parler d’examen physique mesurant la dépendance.
Seul un examen du sang (prise de sang) permet d’évaluer et de mesurer de façon indicative une alcoolisation.

Les indicateurs (marqueurs biologiques) sont les fameux Gamma GT bien connus des adeptes de l’alcool et d’autres personnes ayant une souffrance hépatique (« faux positifs alcooliques »).
Mais ils ne préjugent pas d’une dépendance à l’alcool.

Les valeurs considérées comme normale dams le dosage des Gamma GT sont inférieures ou égales à 28 UI/l chez la femme et 38 UI/l chez l’homme.
Des taux avoisinants 1000 UI/l ne sont pas rares mais le retour au taux normal en cas d’abstinence est beaucoup plus long que pour des taux avoisinant les 100 UI/l (à peu près 10 jours).

Un deuxième indicateur est le VGM, Volume Globulaire Moyen, qui consiste à évaluer la taille moyenne des globules rouges.

En résumé, deux indicateurs avec la « vedette » pour les Gamma GT, aucun des deux ne permet d’affirmer une dépendance à l’alcool, mais les deux sont liés à une consommation excessive d’alcool et permettent d’évaluer le degré « d’imprégnation » alcoolique.
Au fil du temps