Chercher   Accueil       Contacts    Avertissement    Plan  
Morbidité mortalité
Morbidité
Mortalité

Rappelons tout d'abord qu'un nombre considérable de pathologies sont liées, directement ou non, à la consommation excessive d'alcool.


Morbidité

Cinq millions de personnes auraient des difficultés médicales, psychologiques et sociales liées à l’alcool.


L'alcool est à l'origine de la quasi-totalité des cas diagnostiqués de cirrhose du foie, névrite optique, polynévrite, syndrome d'alcoolisme fœtal.
Il est associé à l'augmentation des cancers des voies aérodigestives supérieures, probablement au cancer du sein et au cancer colorectal.
Selon l'OFDT, il intervient également dans les maladies de l'appareil circulatoire, dans les troubles psychiques.


Parmi les patients hospitalisés, entre 13 et 20 % peuvent être considérés comme ayant un problème avec l'alcool (30 à 40 % parmi les personnes hospitalisées en psychiatrie).


Au Centre Hospitalier Universitaire de Nimes, l’alcool est responsable de 25,5% des hospitalisations en urgence ( J.L. Balmes & al, Alcoologie,4 1995)


Les Centres de Cures Ambulatoires en Alcoologie, lieux d’accueil, d’écoute et de soins du malade alcoolique, ont accueilli en 1999 17 501 nouveaux consultants.


Enfin, en ce qui concerne les traumatismes, l'alcool serait en cause dans 40 % des accidents de la route mortels, dans 10 à 20 % des accidents du travail et au moins dans 20 % des accidents domestiques.



Haut de page

Mortalité

Le nombre de décès liés à l'usage excessif est considérable. Les spécialistes estiment qu'environ 45 000 personnes meurent chaque année, en France, d'une pathologie attribuable à l'alcool.


La diminution parfois mise en exergue du nombre de décès liés à l'alcool (- 13 % entre 1985 et 1995) s'explique par des causes bien différentes : recul de la consommation moyenne d'alcool par personne, progrès thérapeutiques et meilleurs dépistages…


En 1997, 8027 hommes et 3140 femmes sont décédés de cirrhose du foie et de psychose alcoolique, soit au total 11 167 décès.


La consommation régulière et excessive d’alcool est responsable de 7% des décès masculins et 2% des décès féminins. La tranche d’âge des 45-55 ans est particulièrement touchée (20% et 10%).
Plus de 4 000 morts par an sont directement liées à l’alcoolisation du conducteur
.